laser1er

 

Le traitement des rougeurs vasculaires comprend plusieurs techniques qui sont complémentaires : la chirurgie, l’aiguille et récemment le laser.

S’il est évident que la chirurgie est réservée aux gros vaisseaux ou varices, la distinction est plus tenue pour les vaisseaux de diamètre plus petit. Avant l’arrivée du laser esthétique en France fin des années 90, les lésions vasculaires très visibles étaient essentiellement traitées par :

  • Microsclérose pour les varicosités  des jambes :  celle-ci consiste à injecter dans la veine un produit sclérosant au moyen d’une aiguille d’un diamètre de 0.3 mm. Compte tenu du diamètre des aiguilles, cette technique est réservée aux varicosités de gros calibres uniquement. 
  • Thermocoagulation  pour les rougeurs du visage et les petites varicosités : dans ce cas il s’agit d’envoyer au moyen d’une aiguille très fine de 0.055 mm de diamètre une impulsion électrique sur toute la longueur du vaisseau visible avec des espacements de 2 à 3 mm.

Très efficaces, ces méthodes traditionnelles ont cependant 3 inconvénients majeurs :

  • du fait de leur caractère invasif pour le corps, ces 2 techniques sont assez douloureuses en particulier chez les personnes phobiques de l’aiguille.
  • le recours à l’aiguille provoque de plus de légers saignements ou la formation de croûtes, qui sont des suites peu discrètes et donc gênantes du traitement.
  • les capillaires ne pouvaient pas être traités à cause du diamètre trop gros des aiguilles.