laser1er
Pour une épilation laser, la cible du laser étant la mélanine située dans la racine du poil, il en résulte que :

– plus les poils sont foncés et épais, plus les résultats sont rapides à obtenir
– plus les poils sont clairs et fins, plus les résultats sont longs à obtenir.

Le nombre de séances nécessaires varie bien entendu en fonction du sexe de la personne traitée, de son statut hormonal, de son ascendance familiale…. et du bon respect du protocole laser.

CHEZ LA FEMME : pour obtenir de bons résultats, soit 80 à 90% de non repousse sur l’ensemble du corps, le traitement principal compte plusieurs séances, leur nombre variant en fonction du poil.

Les poils foncés et épais tels les aisselles, le maillot ou les ½ jambes sont détruits en 6 à 8 séances en moyenne et la plupart du temps il y a 100% de non repousse.
Les poils clairs et fins comme les bras, les cuisses ou le visage  sont détruits en 8 à 10 séances en moyenne et les poils restants sont ‘miniaturisés’.

Si les caractéristiques du poil sont une composante essentielle pour une épilation laser, l’intervalle entre les séances joue également un  rôle déterminant. Il est en effet indispensable de traiter quand il y a un maximum de poils en phase de croissance ( cf comment ça marche / Optimiser son épilation laser ) soit toutes les 6 ou 8 semaines suivant les parties du corps. Le bon respect de l’échelonnement des séances permet alors de diminuer le nombre de séances nécessaires.

Avec un historique de 18 ans au Centre,  on a constaté qu’après le traitement principal qui dure un an en général, des séances d’entretien sont parfois nécessaires. Ces séances sont bien entendu moins onéreuses que les séances principales étant donné que les zones corporelles à balayer au laser sont peu étendues. Ce « traitement d’entretien » est destiné en fait à éliminer les quelques poils ayant résisté au traitement principal ou les nouveaux poils dont l’apparition est consécutive à un changement hormonal.

CHEZ L’HOMME : l’épilation laser échappe aux standards applicables aux femmes du fait de la différence hormonale.

L’expérience montre que le nombre de séances nécessaires est supérieur aux moyennes féminines (plus de 10 séances suivant la nature du poil) et que l’intervalle entre 2 séances est plus court (moins de 2 mois).

Les hommes qui souhaitent simplement un éclaircissement de leur pilosité interrompent le traitement dès que le résultat esthétique leur convient.

Pour les hommes qui ont pour but le « zéro poil« , il convient de respecter rigoureusement le protocole laser afin de limiter le nombre de séances nécessaires. Dans le cas précis de l’objectif « zéro poil », le traitement laser est bien entendu un investissement financier, mais c’est également un investissement en temps du fait de la récurrence des séances et du respect permanent des conseils médicaux (pas de bronzage, piscine et soins corporels avec précaution…). Un double engagement qu’il ne faut pas sous-évaluer si l’on veut obtenir un résultat satisfaisant aux dires des Patients référents !

Sans oublier que la maturité pilaire se situe aux alentours de 30 ans chez l’homme. Ainsi commencer une épilation laser avant cet âge équivaut souvent à multiplier le nombre de séances puisque la téstostérone génère la formation de poils jusqu’à cet âge.